Les problèmes sexuels les plus connus

Les problèmes sexuels peuvent toucher tout le monde. Pourtant, ils sont gênants au quotidien. Il est donc primordial d’agir au plus vite dès qu’une gêne apparaît.

Les problèmes courants chez les hommes

Les troubles sexuels représentent un vrai danger dans la vie de couple. En effet, l’intimité et la complicité est grandement affectée. Chez les hommes, le dysfonctionnement érectile est très connu. Il se manifeste par une incapacité à maintenir une érection. Dans certains cas il est même impossible d’en avoir. Il s’agit d’un problème uniquement lorsque cette inaptitude se répète souvent. Cela signifie que les pannes occasionnelles ne comptent pas. L’éjaculation précoce est une autre complication dérangeante.  Il s’agit d’un des plus fréquents. Elle peut tout aussi bien être retardée. Plus précisément, il faut beaucoup de temps pour que cela arrive. Il se peut même que la personne n’y arrive pas du tout. Ce phénomène est nommé anéjaculation. Parmi les causes, l’état de santé tient une place importante. En dehors de cet aspect, l’état psychique peut aussi avoir un effet considérable. Entre autres, une baisse du désir peut apparaître. Elle constitue un malaise considérable lorsqu’elle persiste pendant longtemps. Certaines personnes pensent pouvoir régler la situation tous seuls. D’autres sont gênés d’aborder un sujet aussi intime avec un inconnu. Pourtant, la meilleure option est de résoudre ses problèmes sexuels avec un psychologue pour couple. Il offre un appui incontournable et essentiel. Il  suffit de quelques séances pour déjà voir une évolution.

Les troubles les plus répandus chez les femmes

Chez les femmes,  des douleurs peuvent se faire ressentir durant l’acte sexuel. Ce phénomène est nommé dyspareunie. La sécheresse vaginale est une autre forme de trouble célèbre. Il s’agit d’un manque de lubrification rendant les rapports douloureux. Il arrive aussi que la femme manque de réaction  face à la stimulation sexuelle. Une absence totale de plaisir est une autre situation répandue. Il en va  de même pour l’inexistence d’orgasme. La plupart du temps, une discussion avec le conjoint est très utile. En effet, il faut prendre le temps de discuter des préférences de chacun. Il ne faut pas hésiter à exprimer clairement ses désirs et surtout indiquer les blocages. Cette habitude peut déjà faire la différence. Mais lorsque la santé est mise en péril, il est fondamental de faire appel à un expert du domaine. Des cliniques spécialisées existent un peu partout, il suffit de s’informer sur les sites. Les troubles sexuelles peuvent toucher aussi bien les hommes que les femmes. Ils nuisent à l’intimité en réduisant le désir et surtout la communication entre les partenaires. En effet, les victimes ont tendance à perdre confiance en eux et finissent par se renfermer. Se confier à un proche n’est pas facile, le sujet étant sensible.

Consulter au plus vite

Il est vivement conseillé de résoudre ses problèmes sexuels avec un psychologue pour couple. Son intervention est essentielle lorsque la source du blocage est psychique. Un diagnostic est effectué afin de comprendre la situation. Toute cause d’origine organique ou physiologique est écartée. Cette opération implique parfois le recours à des examens. Il existe en outre une dimension pédagogique. Les connaissances sur la sexualité sont vérifiées et corrigées si elles sont fausses. Les mythes et préjugés sont également combattus. Le but est de se débarrasser de tout élément à l’origine d’un blocage. Pour continuer, les barrages psychologiques sont détruits petit à petit. Des techniques sont présentées afin de modifier le comportement. Ainsi, grâce à la thérapie, les attitudes et connaissances nuisibles à la sexualité sont éliminés. Il faut savoir que la première entrevue n’est pas très drôle. Mais l’expérience est intéressante car c’est l’occasion de discuter de ce sujet ouvertement et sans tabou. Le psychologue reste à l’écoute du patient et prodige des conseils. Il faut noter que l’autre conjoint n’est pas obligé d’assister à la séance. C’est avantageux lorsque la victime ne veut pas partager des informations trop embarrassantes.