L’intérêt des médecines parallèles

Les médecines parallèles revêtent de plusieurs appellations notamment médecines alternatives, médecines holistiques, médecines douces ou encore médecines non conventionnelles. Elles regroupent plusieurs pratiques thérapeutiques pour ne citer que l’acupuncture, la sophrologie, la phytothérapie, l’ostéopathie ou encore l’homéopathie.  Zoom sur ces pratiques qui ont en ce moment le vent en poupe ainsi que sur l’intérêt de s’y tourner dans le cadre de son traitement.

Comprendre les médecines parallèles

On parle toujours de ces médecines « au pluriel » car elles regroupent plusieurs disciplines visant le bien-être ainsi que l’harmonie entre le corps et l’esprit. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on parle également de médecines holistiques. Pour rappel, l’holisme se rapporte à un mouvement philosophique qui considère que chaque chose se rattache à un tout plus grand. Ainsi, les médecines holistiques visent le bien-être du patient en cherchant l’harmonie entre le corps et l’esprit en vue de garantir une meilleure santé mentale est physique.

Les médecines parallèles, à la différence de la médecine conventionnelle adopte une approche holistique. Chaque pratique consiste à comprendre ce qui se passe dans tout notre être en vue d’instaurer un bien-être général. Ceci n’est pas le cas pour la médecine conventionnelle dont le traitement est axé sur une région précise du corps. Découvrez sur le lien suivant, les bienfaits de la médecine holistique.

Sur quels principes reposent les médecines parallèles ?

Contrairement à la médecine conventionnelle dont les théories associées sont carrées et précises, les médecines alternatives adoptent une approche plus globale. Tout part du principe que chaque élément composant le corps humain est interdépendant. Le but est ainsi de faire en sorte que le bien-être soit total. les médecines parallèles selon Wikipédia considèrent que pour guérir une maladie, il faut que le corps retrouve ses fonctions optimales. La maladie sera alors évacuée progressivement et le mieux-être sera au rendez-vous.

Les médecines parallèles se basent sur un certain nombre de principes notamment la nécessité d’avoir une bonne santé physique, spirituelle et mentale. Selon les praticiens de la discipline, il s’agit du garant de la santé véritable. Ces médecines soulignent également l’importance de la prévention. Pour ce faire, elle recommande l’adoption d’une bonne hygiène de vie qui se traduit notamment par une alimentation équilibrée et la pratique d’activités physiques. Le corps ne doit pas non plus être soumis à des pratiques malsaines comme la prise de drogue ou encore de l’alcool.

Les praticiens des médecines holistiques considèrent que l’être humain possède le pouvoir d’auto guérison. Afin de réveiller ce pouvoir, certaines pratiques comme la méditation sont nécessaires car elles permettent au corps et à l’esprit de réveiller toutes ses capacités.

D’autres principes contribuent à l’essence des médecines alternatives. C’est d’ailleurs pour cette raison que ces médecines sont mieux considérés par les médecins conventionnels. On parle actuellement de médecines alternatives et complémentaires.

Quel est l’intérêt des médecines parallèles ?

Avant l’apparition de la médecine conventionnelle, les gens se soignaient de manière naturelle. Les guérisseurs exploitaient la nature pour créer des remèdes aux problèmes de santé rencontrés par les gens. Plus tard, avec l’évolution de la technologie et du domaine de la médecine, des balises ont été installées ce qui a créé un fossé entre les médecines parallèles et la médecine conventionnelle. En médecine conventionnelle, les maladies sont traitées à partir de médicaments chimiques et ces médicaments attaquent directement les sources des maux. Les effets secondaires sont multiples et les patients ressentent rarement le bien-être à la fin du traitement. Parfois, une longue période de convalescence est obligatoire afin que les patients retrouvent leur autonomie. Certains patients, en raison des effets des traitements se retrouvent démunis de certaines de leurs capacités physiques et mentales.

Face à cette situation, de nombreux médecins conventionnels choisissent de travailler avec des praticiens des médecines alternatives. Ces médecins sont convaincus de la complémentarité entre ces disciplines. En effet certaines maladies nécessitent un long traitement. Parfois, les patients ne supportent pas les effets secondaires des médicaments administrés et souffrent. Face à cette situation, le recours aux médecines parallèles s’imposent. Grâce à des pratiques comme l’acupuncture, la phytothérapie ou encore l’ostéopathie, les effets secondaires des médicaments peuvent être soulagés. Ainsi, les patients peuvent continuer à suivre leur traitement sans trop souffrir.

Il faut savoir que les médecines alternatives peuvent également être exploitées à la fin d’un traitement surtout si le patient a besoin d’une rééducation. Grâce aux médecines complémentaires, les patients peuvent retrouver plus rapidement leur dynamisme et leur vigueur. Le processus de guérison est accéléré et ils retrouvent plus rapidement leur autonomie.

Pourquoi parle-t-on de médecines complémentaires ?

Jusqu’à ce jour, l’efficacité des médecines complémentaires n’est pas prouvée à 100% comme pour les traitements associés à la médecine conventionnelle. Cependant, de nombreux médecins sont conscients de l’efficacité de certaines disciplines associées aux médecines alternatives. Ainsi, ils n’hésitent pas à les exploiter afin d’offrir des traitements sur mesure à leurs patients. En effet, certaines disciplines comme l’acupuncture ou encore l’ostéopathie font de vrais miracles.